Angelo_KabilaTrois éditions ont suffi pour que la nuit du zouglou soit mature. Les organisateurs de cet évènement l'ont bien compris. A partir de cette année, la messe du zouglou devient un festival. Dénommé Festival international du zouglou (Fiz), ce changement est, selon Angelo Kabila, le haut-commissaire de l'évènement, la résultante de l'engouement suscité par les récentes "nuits du zouglou". C'est-à-dire des acquis positifs qui ont contraint les organisateurs à changer d'appellation.

En trois jours, du 29, 30 avril et 1er mai, au Palais de la culture de Treichville, à la place Ficgayo à Yopougon et Inchallah à Koumassi, la danse née dans la cité universitaire de Cocody retrouvera ses notes de noblesse. Venus de tout le pays, de nombreux groupes s'essayant à ce rythme feront le show au sein des villages zougloutiques de Yopougon et Koumassi. Ils auront l'occasion de se confronter les uns aux autres le 29 avril. Des conférences-débats, expositions-photos sont aussi prévues ce même jour. Deux concerts se tiendront les 30 avril et 1er mai au Palais de la culture. Le premier Vip (Very important personality), se tiendra dans la salle de 1.500 places et le second destiné au grand public occupera la salle Anoumambo.

Un haut-commissariat sera mis en place pour définir les thèmes de réflexions au cours des séminaires. L'évènement a déjà le soutien de plusieurs icônes de la musique et de l'art en Côte d'Ivoire. A savoir, Alpha Blondy, Meiway et le professeur Séry Bailly. Des stars africaines comme Youssou N'Dour et Patience Dabany sont aussi annoncés.